Page précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 ...35 36 37 Page suivante

Kick-Ass 2

Synopsis (Source “Allo-Ciné”) : Kick-Ass, Hit Girl et Red Mist sont de retour pour le second volet de l’irrévérencieux pastiche de film de super-héros Kick-Ass 2. L’audace insensée de Kick-Ass a inspiré une pléthore de vengeurs masqués autodidactes, le Colonel Stars & Stripes en tête, auxquels notre héros va s’allier pour patrouiller les rues de la ville et assurer la sécurité générale. Mais quand Red Mist, réincarné en Mother F.r, décide de s’attaquer à ces super-héros amateurs, seuls les sabres acérés de Hit Girl sauront les sauver de la destruction.

Mon humble avis : Je préfère nettement le premier, mais j’ai quand-même beaucoup aimé celui-ci, et j’attends un éventuel n° 3 avec impatience. Les raisons pour lesquelles j’estime ce numéro 2 moins bon : 1) Le côté déjanté et délirant des personnages est moins spontané et donc moins convaincant 2) L’humour est souvent excellent, mais certaines scènes sont vraiment maladroites et lourdes 3) Il manque un ingrédient essentiel qui m’avait beaucoup plu dans le premier : l’harmonie entre certaines scènes et les musiques qui les accompagnaient, comme par exemple (dans le premier), le début de la scène au cours de laquelle Hit Girl prend d’assaut le QG des “méchants” avec en fond sonore la musique de “Et pour quelques dollars de plus” de Ennio Morricone 4) les scènes de combats sont bien réalisées, mais les détails sont parfois moins bien fignolés que dans le premier. Mais ce “2″ est quand-même très sympa ! Je précise qu’il y a une petite scène après le générique de fin. 

 

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 8.0/10 (3 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Elysium

Synopsis (Source “Allo ciné”) : En 2154, il existe deux catégories de personnes : ceux très riches, qui vivent sur la parfaite station spatiale crée par les hommes appelée Elysium, et les autres, ceux qui vivent sur la Terre devenue surpeuplée et ruinée. La population de la Terre tente désespérément d’échapper aux crimes et à la pauvreté qui ne cessent de ne propager. Max, un homme ordinaire pour qui rejoindre Elysium est plus que vital, est la seule personne ayant une chance de rétablir l’égalité entre ces deux mondes. Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, il hésite à prendre part à cette mission des plus dangereuses -  s’élever contre la Secrétaire Delacourt et ses forces armées – mais s’il réussit, il pourra sauver non seulement sa vie mais aussi celle de millions de personnes sur Terre.

Mon humble avis : Je suis déçu par ce film. J’aime les films d’anticipation, et l’idée de départ me plaisait, mais le résultat n’est pas à la hauteur. Des incohérences surprenantes (en quantité et en qualité), des scènes d’action filmées dans un style trop souvent brouillon, une musique qui ne convient pas toujours au film, très peu d’émotions. Bref, je me suis souvent ennuyé.

 

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
Aucun tag pour cet article.

World War Z

Synopsis : Un jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos. Les gens s’en prennent violemment les uns aux autres et un virus mortel semble se propager. Les êtres les plus pacifiques deviennent de redoutables ennemis. Or, les origines du fléau demeurent inconnues et le nombre de personnes infectées s’accroît tous les jours de manière exponentielle : on parle désormais de pandémie. Lorsque des hordes d’humains contaminés écrasent les armées de la planète et renversent les gouvernements les uns après les autres, Lane n’a d’autre choix que de reprendre du service pour protéger sa famille : il s’engage alors dans une quête effrénée à travers le monde pour identifier l’origine de cette menace et trouver un moyen d’enrayer sa propagation.

Mon humble avis : Film intéressant, mais loin d’être aussi captivant que l’excellent “Je suis une légende” ou même “28 jours”. Peu de moments d’effroi, pas assez de tension, et des scènes parfois illisibles, donnant l’impression que les caméras sont posées sur des marteaux-piqueurs. De surcroit,il manque à l’ensemble un petit quelque chose au niveau de la réalisation et des dialogues pour rendre ce film vraiment palpitant.

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 8.0/10 (2 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

The Call

Synopsis : Une adolescente est kidnappée par un tueur en série. Pour la sauver, une opératrice d’un centre d’appel d’urgences va affronter ses propres peurs liées à une tragédie de son passé. Leur seul lien : un téléphone portable. Une course contre la montre commence., course durant laquelle chaque appel pourrait bien être l’ultime.

Mon humble avis : L’interprétation des trois principaux personnages est excellente. Après le second enlèvement, la tension est permanente, et l’histoire vraiment captivante, malgré deux incohérences assez flagrantes en seconde partie (j’en parle un peu plus loin, je ne veux pas gâcher le suspens pour celles et ceux qui n’ont pas encore vu The Call). Mais j’ai beaucoup apprécié ce film. De plus, Halle Berry est absolument charmante, en plus d’être talentueuse.

 

ATTENTION ! ! !  SPOILER  :  Les deux incohérences dont je parlais :  1ère incohérence : La police fouille une maison où le tueur est susceptible d’emmener la demoiselle enlevée. La police ne trouve rien, et repart SANS laisser au moins une surveillance discrète de cette maison.
2ème incohérence : Lorsque  Halle Berry fait tomber son téléphone dans le souterrain, son télépho
ne ne capte plus de réseau. Elle descend, ramasse son téléphone, et là, au lieur de remonter la petite échelle afin de retrouver du réseau et pouvoir appeler le 911 avant de faire quoi que ce soit, elle continue à avancer dans le souterrain. 

Image de prévisualisation YouTube

 

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 8.0/10 (3 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Une parodie “PlayMobil” de James Bond : Kiss Kiss BangBang

Une bande annonce prometteuse, au sujet d’un film réalisé par un ami.

Je lui laisse la parole pour vous présenter son œuvre :

Bonjour a tous ! Voici la bande annonce d’un fan film de James Bond 007, entièrement réalisé en “Playmobil”.  Ce film s’intitulera “Kiss Kiss Bang Bang” et sera avant tout une parodie, mais également un hommage aux vrais films de James Bond et surtout à son créateur Ian Fleming : l’occasion de fêter les 60 ans de la création de James Bond !

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Iron Man 3

Synopsis : Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

Mon humble avis : J’ai beaucoup aimé ! Le fait de mettre l’accent sur le côté humain du héros ainsi que sur ses faiblesses est intéressant, même si c’est un peu à la mode actuellement. Les effets spéciaux sont excellents, et les scènes d’action sont presque toutes réussies (il y en a juste une qui me semble un peu décousue, ou du moins mal assemblée). L’histoire est suffisamment attrayante, bien que certains points du scénario me semblent un peu étranges ou incohérents. Pas mal d’humour également. J’ai adoré le joli clin d’œil à Zorro, du moins à l’un des personnages de la série de Walt Disney, série dont je me suis souvent régalé. Qui, parmi vous, a remarqué ce clin d’œil ?

 

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Les Croods

Synopsis : Lorsque la caverne où ils vivent depuis toujours est détruite et leur univers familier réduit en miettes, les Croods se retrouvent obligés d’entreprendre leur premier grand voyage en famille. Entre conflits générationnels et bouleversements sismiques, ils vont découvrir un nouveau monde fascinant, rempli de créatures fantastiques, et un futur au-delà de tout ce qu’ils avaient imaginé. Les Croods prennent rapidement conscience que s’ils n’évoluent pas… ils appartiendront à l’Histoire.

Mon humble avis : J’ai beaucoup apprécié : Histoire intéressante même si elle n’est pas trop originale, excellents graphismes et 3D parfaite, personnages sympathiques et attachants, jolies pointes d’humour, et l’incontournable histoire d’amour. Pour petits et grands.

 

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 9.5/10 (4 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

The Grandmaster

Synopsis : Chine, 1936. Ip Man, maître légendaire de Wing Chun (un des divers styles de kung-fu) et futur mentor de Bruce Lee, mène une vie prospère à Foshan où il partage son temps entre sa famille et les arts-martiaux. C’est à ce moment que le Grand maître Baosen, à la tête de l’Ordre des Arts Martiaux Chinois, cherche son successeur. Pour sa cérémonie d’adieux, il se rend à Foshan, avec sa fille Gong Er, elle-même maître du style Ba Gua et la seule à connaître la figure mortelle des 64 mains. Lors de cette cérémonie, Ip Man affronte les grand maîtres du Sud et fait alors la connaissance de Gong Er en qui il trouve son égal. Très vite l’admiration laisse place au désir et dévoile une histoire d’amour impossible. Peu de temps après, le Grand maître Baosen est assassiné par l’un de ses disciples, puis, entre 1937 et 1945, l’occupation japonaise plonge le pays dans le chaos. Divisions et complots naissent alors au sein des différentes écoles d’arts martiaux, poussant Ip Man et Gong Er à prendre des décisions qui changeront leur vie à jamais.

Mon humble avis : Je suis particulièrement déçu :
- Les combats sont trop fréquemment mal filmés, en gros plans presque systématiques. Résultat : Un côté excessivement brouillon, ce qui gâche tout. Les combats correctement réalisés et visuellement agréables sont très minoritaires.
- De nombreux dialogues sont d’une impressionnante platitude, mais là, peut-être est-ce dû au fait que le film ne soit pas en VO.

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Le Monde fantastique d’Oz

Synopsis : Lorsque Oscar Diggs, un petit magicien de cirque sans envergure à la moralité douteuse, est emporté à bord de sa montgolfière depuis le Kansas poussiéreux jusqu’à l’extravagant Pays d’Oz, il y voit la chance de sa vie. Tout semble tellement possible dans cet endroit stupéfiant composé de paysages luxuriants, de peuples étonnants et de créatures singulières ! Même la fortune et la gloire ! Celles-ci semblent d’autant plus simples à acquérir qu’il peut facilement se faire passer pour le grand magicien dont tout le monde espère la venue. Seules trois sorcières, Théodora, Evanora et Glinda semblent réellement douter de ses compétences. Grâce à ses talents d’illusionniste, à son ingéniosité et à une touche de sorcellerie, Oscar va très vite se retrouver impliqué malgré lui dans les problèmes qu’affrontent Oz et ses habitants. Qui sait désormais si un destin hors du commun ne l’attend pas au bout de la route ?

Mon humble avis :  Ce film m’a fait rêver, qu’il est agréable d’avoir réussi à garder une âme d’enfant. Magie, aventure, beaux sentiments, féerie, humour, trahisons, héroïsme, magnifiques paysages (je recommande vivement la 3D pour ce film), et une belle histoire d’amour. De plus, j’ai aimé l’esprit général de l’histoire. J’ai adoré ce film !

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Du plomb dans la tête

  Synopsis : Tueur à gages à La Nouvelle-Orléans, James Bonomo, dit « Jimmy Bobo », a pour règle de ne jamais tuer un innocent. Après l’exécution d’un contrat, il laisse derrière lui un témoin, vivant. Pour le punir de ce travail bâclé, son partenaire Louis est abattu par un mystérieux assassin. Lorsque l’inspecteur de police Taylor Kwon arrive en ville pour rejoindre son équipier et suivre une nouvelle piste sur une ancienne affaire, il découvre que celui-ci a été tué. Tous les indices accusent Jimmy et son complice désormais disparu, Louis. Pour trouver qui a tué leurs partenaires respectifs, le flic et le tueur à gages vont être forcés de faire équipe. Bien que chacun d’un côté de la loi, ils vont vite se rendre compte que la frontière est mince.

Mon humble avis : J’ai aimé. Le scénario ne fait pas dans la dentelle, certes, mais il s’agit quand-même d’un bon film d’action. Quelques grosses incohérences ou bizarreries de scénario, mais l’histoire reste suffisamment intéressante. Le personnage interprété par Stallone est attachant, un tueur froid, calme, mais avec un peu d’humour, d’auto-dérision, et de détachement.

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
Aucun tag pour cet article.
 Page précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 ...35 36 37 Page suivante