Blanche-Neige et le chasseur

Synopsis : Dans des temps immémoriaux où la magie, les fées et les nains étaient monnaie courante, naquit un jour l’unique enfant d’un bon roi et de son épouse chérie : une fille aux lèvres rouge sang, à la chevelure noire comme l’ébène et à la peau blanche comme neige. Et voilà précisément où l’histoire que vous croyiez connaître prend fin et où la nouvelle adaptation épique et envoutante de ce célèbre conte des frères Grimm débute. Notre héroïne, dont la beauté vient entacher la suprématie de l’orgueilleuse Reine Ravenna et déclencher son courroux, n’a plus rien d’une damoiselle en détresse, et la cruelle marâtre en quête de jeunesse éternelle ignore que sa seule et unique rivale a été formée à l’art de la guerre par le chasseur qu’elle avait elle-même envoyé pour la capturer. Alliant leurs forces, Blanche-Neige et le chasseur vont fomenter une rébellion et lever une armée pour reconquérir le royaume de Tabor et libérer son peuple du joug de l’impitoyable Ravenna.

 

Mon humble avis : Scènes de combats trop souvent illisibles, scénario parfois étrange, quelques scènes incohérentes (ou montage maladroit ?), quasiment aucun humour, très peu d’émotions, des dialogues plutôt fades. Vu sans ennui, mais vite oublié. Dans le genre, je préfère infiniment le précédent “Blanche-Neige” avec Lily Collins et Julia Roberts, pour son côté enchanteur, loufoque, et captivant, il m’avait émerveillé.

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Nom : (Required)

eMail: (Required)

Website:

Commentaire :