Les Lyonnais

Synopsis : De sa jeunesse passée dans la misère d’un camp de gitans, Edmond Vidal, dit Momon, a retenu le sens de la famille, une loyauté sans faille, et la fierté de ses origines. Il a surtout conservé l’amitié de Serge Suttel. L’ami d’enfance avec qui il a découvert la prison à cause d’un stupide vol de cerises. Avec lui, inexorablement il a plongé dans le Grand Banditisme, et connu l’apogée du GANG DES LYONNAIS, l’équipe qu’ils ont formée ensemble et qui a fait d’eux les plus célèbres braqueurs du début des années soixante dix. Leur irrésistible ascension prend fin en 1974, lors d’une arrestation spectaculaire. Aujourd’hui à l’approche de la soixantaine, Momon tente d’oublier cette période de sa vie. Sa rédemption, il l’a trouvée en se retirant des « affaires ». En prenant soin de Janou, son épouse, qui a tant souffert à l’époque et de ses enfants et petits enfants, tous respectueux, devant cet homme aux valeurs simples et universelles, lucide et pétri d’humanité. A l’inverse de Serge Suttel, qui malgré le temps n’a rien renié de son itinéraire.

Notre avis : Un chef d’œuvre ! Excellent casting dans les rôles principaux, mais également dans les seconds rôles. Un polar très sombre, une histoire intéressante, avec alternance entre scènes d’action et états d’âme, brutalité et réflexion. Les « flash back » ne cassent pas le rythme, le film ne provoque aucun ennui. De plus, ce film met bien en évidence la différence entre les racailles d’aujourd’hui et les anciens voyous qui, à défaut d’un pseudo code d’honneur, avaient au moins une autre mentalité que ceux d’aujourd’hui. On a également beaucoup aimé, entre autres, certaines choses qui passaient par les regards entre les personnages d’Edmond Vidal (le personnage principal) et de Max Brauner (le chef de l’Antigang).

Image de prévisualisation YouTube
VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Leave a comment

Name: (Required)

eMail: (Required)

Website:

Commentaire :