Populaire

Synopsis (Source Allo-Ciné) : Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d’un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d’une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d’un cabinet d’assurance, cherche une secrétaire. L’entretien d’embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis… Si elle veut le poste, elle devra participer à des concours de vitesse dactylographique. Qu’importent les sacrifices qu’elle devra faire pour arriver au sommet, il s’improvise entraîneur et décrète qu’il fera d’elle la fille la plus rapide du pays, voire du monde ! Et l’amour du sport ne fait pas forcément bon ménage avec l’amour tout court.

Mon humble avis : Une délicieuse comédie romantique, dans un style totalement rétro, que ce soit par l’ambiance, les décors, les couleurs, les comportements, les dialogues. Interprétation parfaite, et Déborah François est absolument craquante ! “Populaire” est une réussite, au point que même la présence de Nicolas Bedos (dans le film, pas dans la salle) n’a pas réussi à me gâcher le film, ce qui est un exploit. J’ai adoré ce film !

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

James Bond : Skyfall

Synopsis : Lorsque la dernière mission de Bond tourne mal, plusieurs agents infiltrés se retrouvent exposés dans le monde entier. Le MI6 est attaqué, et M est obligée de relocaliser l’Agence. Ces événements ébranlent son autorité, et elle est remise en cause par Mallory, le nouveau président de l’ISC, le comité chargé du renseignement et de la sécurité. Le MI6 est à présent sous le coup d’une double menace, intérieure et extérieure. Il ne reste à M qu’un seul allié de confiance vers qui se tourner : Bond. Plus que jamais, 007 va devoir agir dans l’ombre. Avec l’aide d’Eve, un agent de terrain, il se lance sur la piste du mystérieux Silva, dont il doit identifier coûte que coûte l’objectif secret et mortel.

Mon humble avis : La scène d’ouverture, bien qu’excellente, n’est peut-être pas la meilleure de la saga, mais à part ça, j’estime que Skyfall est probablement le meilleur de la série. Clins d’œil aux précédents films, un bon scénario, de belles scènes d’action mais sans exagération, ainsi que quelques sentiments rares dans les films de James Bond. De plus, moi qui me plains souvent des combats brouillons, là je dois reconnaître que tout est parfaitement chorégraphié à ce niveau. Mais surtout, la dernière partie est indéniablement la plus réussie de tous les films. Et quand à la scène finale, alors là, c’est carrément la plus grandiose de la saga (impossible d’en dire plus sans dévoiler le film) ! Skyfall, à voir et à revoir sans modération ! ! ! ! ! ! ! !

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté

Synopsis : 50 avant Jésus Christ. César a soif de conquêtes. A la tête de ses glorieuses légions il décide d’envahir cette île située aux limites du monde connu, ce pays mystérieux appelé Brittania, la Bretagne. La victoire est rapide et totale, ou presque : Un petit village breton parvient à lui résister, mais ses forces faiblissent. Cordelia, la reine des Bretons, décide donc d’envoyer son plus fidèle officier, Jolitorax, chercher de l’aide en Gaule, auprès d’un autre petit village, connu pour son opiniâtre résistance aux Romains. Dans le village gaulois en question, Astérix et Obélix sont déjà bien occupés. Le chef leur a en effet confié son neveu Goudurix, une jeune tête à claques fraîchement débarquée de Lutèce, dont ils sont censés faire un homme. Et c’est loin d’être gagné. Quand Jolitorax arrive pour demander de l’aide, on décide de lui confier un tonneau de potion magique, et de le faire escorter par Astérix et Obélix, mais aussi Goudurix, car ce voyage semble une excellente occasion pour parfaire son éducation. Malheureusement, rien ne va se passer comme prévu.

 

Mon humble avis : Au service de Sa Majesté. J’ai aimé, mais… Contrairement à ce que le titre et les quelques notes aux sonorités “bondiennes” du générique laissaient supposer, il n’y a dans ce film aucun clin d’œil à 007. Dommage, cela aurait pu être sympa. Dommage également d’avoir fait un mixage de deux aventures BD, je trouve que ça donne un scénario moins captivant que je l’aurais souhaité, et ça manque parfois de dynamisme et de cohérence. Mais à part ça, j’ai quand-même aimé ce film : Même s’il est loin du niveau de celui d’Alain Chabat, il est malgré tout nettement meilleur que le précédent “Astérix aux Jeux olympiques”, ce qui n’est pas difficile. On y retrouve beaucoup d’humour, des dialogues souvent savoureux, et l’esprit de la BD.

 

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 9.0/10 (1 vote cast)
Aucun tag pour cet article.

Taken 2

Synopsis :  Dans Taken, Bryan Mills, ex-agent de la CIA aux compétences si particulières, a réussi à arracher sa fille des mains d’un gang mafieux. Un an plus tard, le chef du clan réclame vengeance. Cette fois-ci, c’est après lui qu’ils en ont.

 

Mon humble avis : J’ai adoré ! Les critiques spécialisées ne sont pas flatteuses, et pourtant je trouve Taken 2 pratiquement aussi réussi que le premier : Même si l’effet de surprise n’est plus là, et même si le scénario est assez simpliste, ce film est suffisamment captivant. Quelques petites touches d’humour, beaucoup d’action, des beaux sentiments (parfois un peu “clichés”, mais bon…), et surtout un personnage principal extrêmement charismatique. Il y a bien sûr quelques ficelles de scénario un peu grosses, et certains combats sont encore un peu brouillons, mais les qualités de ce film l’emportent largement sur ses défauts.

 

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Jason Bourne : L’héritage

Synopsis : On croyait tout connaître de l’histoire de Jason Bourne et de son passé d’agent tueur malgré lui. Mais l’essentiel restait à découvrir. Le programme Treadstone dont Jason était le cobaye n’était que la partie émergée d’une conspiration plus ténébreuse, ourdie par d’autres branches du gouvernement et mettant en jeu d’autres agences de renseignement, d’autres programmes militaires, d’autres laboratoires secrets. De Treadstone est né “Outcome”, dont Aaron Cross est un des six agents. Sa finalité n’est plus de fabriquer des tueurs, mais des hommes capables d’assurer isolément des missions à haut risque. En dévoilant une partie de cette organisation, Jason laissait derrière lui un “héritage” explosif : compromis, les agents “Outcome” sont désormais promis à une liquidation brutale. Effacés à jamais pour que le “père” du programme, le Colonel Byer puisse poursuivre ses sinistres activités. Une gigantesque chasse à l’homme commence, et Cross, devenue sa première cible, n’a d’autre recours que de retrouver et gagner la confiance de la biochimiste d’”Outcome”, Marta Shearing, elle-même menacée de mort.

 

Mon humble avis : Le thème me plait toujours beaucoup, les scènes d’action ainsi que les cascades sont correctement réalisées, avec beaucoup de dynamisme, et les 02 h 16 passent sans aucun ennui. J’ai aimé ce film, mais j’aurais apprécié quelques rebondissements supplémentaires, et j’aurais encore plus apprécié que les scènes de combats soient moins souvent illisibles (ces scènes sont probablement filmées à l’aide d’une caméra montée sur un marteau-piqueur à mon avis (^_^). D’autre part, malgré sa prestation convaincante, Jeremy Renner ne parvient pas à rendre son personnage aussi charismatique que Jason Bourne.

Image de prévisualisation YouTube

 

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Expendables 2 : Unité spéciale

Synopsis : Les Expendables sont de retour, et cette fois, la mission les touche de très près. Lorsque Mr. Church engage Barney Ross, Lee Christmas, Yin Yang, Gunnar Jensen, Toll Road et Hale Caesar – et deux nouveaux, Billy The Kid et Maggie – l’opération semble facile. Mais quand l’un d’entre eux est tué, les Expendables jurent de le venger. Bien qu’en territoire hostile et donnés perdants, ils vont semer le chaos chez leurs adversaires, et se retrouver à tenter de déjouer une menace inattendue – cinq tonnes de plutonium capables de modifier l’équilibre des forces mondiales. Cette guerre-là n’est pourtant rien comparée à ce qu’ils vont faire subir à l’homme qui a sauvagement assassiné leur frère d’armes.

Mon humble avis : Nettement meilleur que le premier (personnellement, j’avais trouvé le premier très décevant) : Les combats sont infiniment mieux chorégraphiés, la réalisation est meilleure, les scènes d’actions très dynamiques, et surtout, les pointes d’humour et les clins d’œil cinématographiques sont réellement appréciables. Bon, le scénario n’est certes pas extraordinaire, et les ficelles parfois un peu grosses, mais les pointes d’humour et les clins d’œil (en particulier l’excellent clin d’œil aux “Chuck Norris facts”) sauvent largement l’ensemble. J’ai vraiment aimé ce film.

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Total Recall Mémoires Programmées

Synopsis : Modeste ouvrier, Douglas Quaid rêve de s’évader de sa vie frustrante. L’implantation de souvenirs que propose la société Rekall lui paraît l’échappatoire idéale. S’offrir des souvenirs d’agent secret serait parfait… Mais lorsque la procédure d’implantation tourne mal, Quaid se retrouve traqué par la police. Il ne peut plus faire confiance à personne, sauf peut-être à une inconnue qui travaille pour une mystérieuse résistance clandestine. Très vite, la frontière entre l’imagination et la réalité se brouille. Qui est réellement Quaid, et quel est son destin ?

Mon humble avis : Excellente réalisation des scènes d’action, mais quelques plans de scènes de combats sont parfois trop brouillons, surtout par exemple lors de la toute première scène de combats. J’ai aimé l’ambiance particulièrement sombre de la “colonie” ainsi que différents clins d’œil à d’autres films. Histoire captivante, différente de l’œuvre originale, mais le scénario comporte quelques petites incohérences, ce qui semble décidément être une mode depuis quelques temps. Les personnages n’étaient pas aussi intéressants que dans dans le film de Paul Verhoeven. L’ensemble est suffisamment captivant, sans être toutefois inoubliable.

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

The Dark Knight Rises

Synopsis : Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. S’accusant de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir a tout sacrifié au nom de ce que le commissaire Gordon et lui-même considéraient être une noble cause. Et leurs actions conjointes se sont avérées efficaces pour un temps puisque la criminalité a été éradiquée à Gotham City grâce à l’arsenal de lois répressif initié par Dent. Mais c’est un chat – aux intentions obscures – aussi rusé que voleur qui va tout bouleverser. À moins que ce ne soit l’arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, qui compte bien arracher Bruce à l’exil qu’il s’est imposé. Pourtant, même si ce dernier est prêt à endosser de nouveau la cape et le casque du Chevalier Noir, Batman n’est peut-être plus de taille à affronter Bane.

Mon humble avis : Le scénario n’est pas très captivant et comporte quelques incohérences. Certaines situations et quelques scènes d’action s’enchaînent parfois d’une étrange manière, avec des raccourcis quelquefois trop hâtifs. Les combats ne sont pas toujours à la hauteur de ce à quoi on pourrait s’attendre de la part de personnages supposés avoir suivi une certaine formation (décrite dans l’histoire). Le fait que le film s’intéresse beaucoup aux tourments de Bruce Wayne me plait, mais ce côté n’est pas exploité correctement. Au final, je ne me suis pas ennuyé, mais je suis un peu déçu, et je préfère infiniment le premier film de cette trilogie (Batman Begins).

 Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

Piégée

Synopsis : Agent d’élite, Mallory Kane est spécialiste des missions dans les endroits les plus risqués de la planète. Après avoir réussi à libérer un journaliste chinois retenu en otage à Barcelone, elle découvre qu’il a été assassiné – et que tous les indices l’accusent. Elle est désormais la cible de tueurs qui semblent en savoir beaucoup trop sur elle… Mallory a été trahie. Mais par qui ? Et pourquoi ?

 

Mon humble avis : Les scènes de combats et d’action sont pratiquement toutes bien filmées et réalisées (pas de “caméra à l’épaule” à outrance, pour une fois) , l’héroïne de l’histoire est à l’aise dans son rôle en plus d’être jolie. L’ambiance est particulière, mais ça change un peu. A côté de ça, le scénario est sympa mais sans originalité, et les détails qui clochent sont nombreux. En bref, film vu sans ennui, mais il ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Aucun tag pour cet article.

The Amazing Spider-Man

 

 

Synopsis : Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd’hui au lycée, mais il a du mal à s’intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d’accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l’engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l’alter ego de Connors. En décidant d’utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin.

 

 Mon humble avis : J’ai beaucoup aimé, malgré quelques points négatifs. Le personnage correspond plutôt bien à celui de la BD d’origine, même s’il manque encore quelques éléments pour le rendre aussi attachant. La réalisation est agréable et dynamique, la 3D et les effets spéciaux sont réussis. J’aurais aimé que le 6ème sens de Spiderman (son fameux “sens du danger”) soit mieux visualisé et utilisé. De même, certains points du scénario me semblent un peu faibles. Mais dans l’ensemble, j’ai été suffisamment captivé par ce film pour ne pas être gêné par les quelques incohérences et raccourcis parfois hasardeux du scénario. Attention : Le générique de fin est en deux parties, et il y a une petite scène intéressante entre ces deux parties.

Image de prévisualisation YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Un petit vote si ce billet vous a plu :
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
Aucun tag pour cet article.